Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘ONU’

Par Audrey Reeves

À la suite du refus de la junte militaire birmane de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire internationale aux populations éprouvées par le passage du cyclone Nargis en mai 2008, le principe de responsabilité de protéger a été invoqué pour défendre la possibilité de forcer l’entrée de l’aide humanitaire au Myanmar [1]. Avec l’expérience de la débâcle irakienne, on peut toutefois s’attendre à ce que toute volonté de forcer l’entrée d’un État en invoquant des raisons d’ordre moral soit confrontée au scepticisme de la communauté internationale [2]. L’expérience du Myanmar a fait ressortir les difficultés de mettre en application le principe responsabilité de protéger et l’importance de chercher des voies alternatives pour assurer la sécurité des populations lors de désastres humanitaires. Dans cette perspective, il paraît important d’attirer l’attention sur l’apport potentiel des organisations régionales, en particulier l’ASEAN, dans le cas de l’Asie du Sud-Est.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Par Audrey Reeves

La consolidation de la paix désigne les « efforts déployés pour promouvoir la sécurité humaine dans les sociétés émergeant de conflits » et s’oriente autour du concept de sécurité humaine [1]. L’une de ses dimensions est la démocratisation des sociétés, car le renforcement des institutions politiques et juridiques est considéré comme l’un des principaux facteurs diminuant les chances de reprise des hostilités.

Le cas du Cambodge est représentatif de la difficulté éprouvée par les efforts d’assistance internationale à consolider des institutions démocratiques fonctionnelles [2]. En effet, l’APRONUC (l’Autorité provisoire des Nations Unies au Cambodge) est l’exemple d’une intervention étrangère bien intentionnée qui, en dépit du succès qu’on lui attribue, a en fait été instrumentalisée pour légitimer l’autoritarisme du parti au pouvoir [3].

(suite…)

Read Full Post »

Par Audrey Reeves

Du retrait de la puissance coloniale portugaise en 1974-1975 jusqu’aux années 1990, le Timor-Oriental a été le lieu de violations importantes des droits humains perpétrées par les troupes indonésiennes sur la population timoraise orientale [1]. À la fin des années 1990, la communauté internationale, par le biais de l’Organisation des Nations Unies, s’est mobilisée de façon à permettre la tenue d’une consultation populaire et d’un processus de construction de la nation au bout duquel le Timor-Leste devient un État indépendant le 20 mai 2002 [2]. Ce processus de création de l’État et de la nation a pris place sous la supervision de l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental (ATNUTO). Si cette dernière a réussi à mener le Timor-Leste à l’indépendance, ses objectifs de construction de la nation n’ont été atteints que très partiellement, à cause d’une tension entre les différents objectifs de la mission et d’une incapacité à intégrer les Timorais dans le processus de gouvernance.

(suite…)

Read Full Post »